Jeudi : quand on passe par Solesmes

Jeudi matin 10 H00; Temps clair. vitesse du vent 3 km heure. Dégré 12 dégré. prévisions pour la journée : beau temps

Page 1

Le vendeur de cordes avait tenu sa promesse faite la veille : celle de rencontrer le Pere Clerc. Aprsè avoir garé le Fourgon sur une place en face du monastere ils se rertouverent devant le grand portail de l’abbaye. Le vendeur de cordes actionna la corde de la clohe d’entrée. Il y avait en face un hotel. Probablement un hotel pour pelerin pensa Sébastien, alors que le village ne semblait pas envahit de pélerin. Il tira sur la cloche qui tinta gaiment. Alors qu’ils attendaient sagement qu’on vienne leur ouvrir, Sébastien remarqua sur le coté du monastere une jolie petite église. Une petite porte sur le coté du grand portail s’ouvirt et un moine salua Sébastien et les invita à entrer. ” Bonjour, je suis le frère Soltner, frère hotelier, entrez !”. Le frére les ammena jusqu’au carré reservé aux moines defunt. Le plus naturellement du monde il leur indiqua que DOn edouard clerc se trouvait ici. Quand ils ne furent que tous les deux , le vendeur du corde lui dit : alors le pére clerc est ici. J’ai beaucoup discuté avec lui à l ‘époque. Il m’a aidé à faire un bout de chemin. Mon grand pere, grand intellectuel avocat et batonnier me dit sur son lit de mort : profite de la vie. Moi c est fini. Il ne coyrait plus. Disait c est ecrit lais c’est tout… Ce n’est donc pas une affaire de raison.

Pour la pratique religieuse chrétienne, je dirais qu’il y a quatre types de personnes : ceux qui sont dans le péché et qui n’en ont rien à faire.. C’est logique.. Ceux qui pratiquent car effectivement ils sont courament dans le péché.. Ils ressentent alors logiquement le besoin de se faire souvent nettoyer… Et ils y a ceux qui n’y vont aps car ne sentent pas concernés mais en sont pas dans le péché. Et il y a enfin ceux qui ont bon coeur, qui ne sont pas ou ne veulent jamais etre dans le péché; et qui ne s’y retrouvent pas.

En principe le pére Clerc, fondateur de cette communauté ne sortait plus de sa cellule que pour aller aux offices. Son grand age lui avait rendu les jmabes capricieuses et la marche difficile. Malgré cela sa tête avait gardé toute la souplesse de ses vingt ans ce qui surprenait souvent ses visiteurs. On lui avait parlé de Sébastien venu de sa ville natale et ce fait avait semblet’il suffit à le décider d’accepter une rencontre avec lui. Il est vrai que depuis quelques années il était connu pour être impatient que son créateur le rappele à lui mais il n’en était pas moins très attaché à la vie et était encore particulierement vivant. Il était certainement très interessé de parler à quelqu un de sa ville natale et peut etre d’en avoir des nouvelles. Il était aussi porbablement interessé de discuter avec ce sébastien qui, selon ce qu’on lui avait rapporté, avait souhaté mettre fin à ses jours…De son cote Sébastien s’attendait à avoir une discussion digne de grands théologiens. Il fût surpris de découvrir un homme très simple. Le viel homme, courbé, se déplaçait lentement et difficilement en s’appyant sur une vieille canne en bois surmontée d une poignée courbée qui lui donnait l’air d ‘un gentleman elégant. Il étatit vétu La coule, aussi appelée cuculle (du latin cucullus), est un vêtement à capuchon porté par les moines. coule est noire Il y avait dans ses yeux

Page 3

une grande jeunesse. Pour l’accueillir il prit les mains de Sébastien et les tenus longuement« Les moines ne servent à rien mais ils servent Dieu » en lui posant des questions sur qui il était. Sébastien fut surpris de la présence qu’avait cet homme. Il sentait que celui-ci s’interessait vraiment à leur rencontre. Le viel homme souhaita lui faire visiter leur jardin fruitier. Il voulait montrer à Sébastien la beauté de leurs péches rouge et jaune. Sébastien était surpris des choses anodines qui semblaientg avoir tant d’importance dans la bouche de cet homme. C’était donc cela un homme très spirutuel ? CEt homme la avait écrit des tas d’ouvrages tres compliqués et il parlait juste de la beauté d’une péche ? Le pére Clerc semblait manifestement content de partager ce moment là avec un étranger. Peut etre cela lui rompait la mnonotonie de son quotidien ? pensa Sebastien. Sur le chemin du retour, alors qu’ils passaint dans le fameux carré où se trouvent enterrés les moines decedés de la communauté, Sébastien dit au pere Clerc : Vous savez pere clerc, je crois que je ne crois plus. J’ai été elevé dans une famille catholique, mais tout me semble compliqué entre les dogmes, les sacrements, les graces…A vrai dire je ne vois pas trop l’interet… Le pere Clerc lui dit : vous savez Sébastien, voilà 70 ans que je suis moine ici. J’ai eu des tas de fonctions

Page 4

différentes, j’ai écrit des tas de livres, j’ai rencontré des tas de théologiens passionnants mais comme Saint Thomas d’Acquin, j ‘ia tout br^lé de mes connaissances. Celles-ci ne sont pas grand chose, pour ne pas dire rien. 0 mon âge je peux dire que c’est très simple. aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé

Le repas avec les moines

Page 1

Ils étaient arrivées au milieu de la nuit par la route culturel par excellence de la région reliant deux villes antiques dont ils avaient pu voir d’intéressants vestiges.  La derniere partie du voyage s’était faite sur un chemin agricole avec des fermes traditionnelles que dans les temps anciens les habitants empruntaient pour se rendre à leur champs et pour leurs activités d’élevage. Ils avaient posés leur fourgon devant une petite grille verte d’une proprieté isolée des habitations. Une personne matinale était venue toquer à leur porte . C’est ce qui avait sorti Sébastien de son sommeil. D’ou il était il ne voyait pas celle-ci mais fut le témoin de cette conversation : une voix masculine s’adressait au vendeur de cordes ” alors vous avez fait bon voyage ? Vous avez ma petite commande ? ” ” Excellent ma foi, j’étais en plus en bonne compagnie “. J’ai eu une aide préciseuse qui m’a accompagné “. 3 Sebastien , leve toi ! Vient saluer notre frere hospitalier “. Sebastien s’extirpa rapidement de son sac de chouchage et vint saluer à l’avant du comping car ce visiteur. Il découvirir un moine habillé d’un froc noir. Il avait sur la tete un chapeau de paille et des bottes en cacoutchouc. Sébastien devnina imméidatement que celui-ci devait etre entrain de travailler d&ans un jardin pootager. “< Enchanté l’ami” dit celui ci avec un grand sourir en tendant

Page 2

la main et en soulevant son chapeau pour le saluer”. Je suis frere Tuc, Comme dans robin des bois ” Bienvenu à notre mondeste abbéi. .3 Sebastien le salua mais eu le temps de rien dire : le vendeur de corde avait repris la covnersation. Tenez fdrere Tuc, venez voir dans la soute derriere ce que je vous ai rapporté. Vous n’allez pas moanqué de graines : j’apporte une caisse entiere . Sebastien les accompagna à l arriere du véhciule en enfilant son tee shirt. Le vendeur de corde ouvrit la porte arriere et s’empara de la caisse bleue…Sébastien se sasisit d un coté et ils remonterent tous les trois le sentier qui menait au monsatere. L’environnement est propice au recueillement
Ils passerent la grille verte. Le moine les precedait. au bout de l’allée bordée d’arbres, ils passerents sous un porche et descenderent quelques marches. Frere Tuc Appuay sur le loquet de la porte d’entrée d’un cloître. IlSebastien fut subjugués par la beauté de l’architecture des dentelles gothiques des arcades. Ils déambulerent dans le carré que formait cette cour fermée, remarquant les pierres tombales au sol et même quelques traces de peintures murales. L’atmosphère est magique, que de sérénité ! frere Tuc leur demenda de patienter tous les deux. Il allait chercher la clef pour ouvrir la porte qui donnait sur le jardin potager derriere le mur. “Ecoute, dit le vendeur de corde, ferme les yeux…on entendrait presque les pas des moines”. Sébastien comprit le plaisir qu’ont les moines à vivre et profiter de ce lieu.

la fameuse livraison se passe chez les PETITES SŒURS DISCIPLES DE L’AGNEAU au blanc

Dernier jourLe syndrome de Down ou trisomie 21 (autrefois appelé mongolisme)

Le professeur lejeuneEn France, actuellement, 96 % des parents qui sont porteurs d’un enfant trisomique choisissent l’interruption de grossesse. 

Les trisomiques : des surdoués de l’essentiel de la vie.

Le vendeur dit « Nous devons aimer les faibles et les pauvres parce que Jésus se cache sous l’apparence des pauvres. » Mère Térésa Mére thérésa avait certainement raison mais cela il faut bien comprendre ce qu’elle a voulu dire. Le trisomique c ‘est jésus et jésus donne de l amour… semble dire que le pauvre est en attente d’amour. Or un trisomique vit déja dans l’amour. Il suffit d’etre à leur contact pour comprendre ca immadiatement…A Moins d’avoir un coeur de pierre personne ne peut resister à un trisomique…On dit qu’ils sont handicapé, ce qui est vrai d’un sens, mais l’inverse est vrai aussi… Nous sommes handicapés du coeur… Ils sont un bon exemple pour guerir notre coeur malade. Penses tu qu’un trisomique penserait à aller s’acheter uen corde ?

où on découvre les surdoués de la vie

POur que cette sécance prenne vie et soit vraiment effeicace il appartient de ta capacité à participer à cette séance. Concentre toi trente secondes sur tgon souffle…pense à quelqu un de ton entourage. Souhaite lui du bonheure, souhaite lui sincerement de trouver sa voie, sans rien demander en contre partie. Quand tu arrives à cela, sois heureux du sentiements de generosité qui t habites. Souhaite alors la meme chose au monde entier : homme animaux, univers et à toute les personnes qui sont deja passé sur terre et qui meritent aussi d’etre heureuse…Si tu y arrives ne serait ce qu une seconde, tu es sur la bonne voie….Grace à toi c est le monde entier qui est sur la bonne voie.. Tu es toi mais tu es l’univers tout entier…

Le mot magique ZAZEN

Le christianisme prévoit aussi le bonheur et des récompense pour ceux qui font le bien en cachette. Le Bouddhisme ne prévoit pas celà. Il peut le faire mais ne prévoit pas cela; comme donner sa vie pour ceux qu’on aime… Le saint suaire nous invite à aller à fond vers l’altruisme y compris un altruisme vers dieu…

le pont

les idées du passé

Les gens sont souvent une mauvaise vision de l’église. Il se peut que ca lui ait ete mal présenté évidement….

On peut discuter si tu veux e la notion de péché, mais avant sache que ce n’est pas une bonne question : se poser la question c’est déjà juger quelqu un si un comportement n’était pas adapté. Il est rare qu’on se pose la question pour soi même car celui qui se pose la question n’est déjà pas quelqu’un qui est dans la logique de vie qui menerait en enfer…Or le bouddhisme et jesus disent la meme chose : ne pas juger ! Voilà le type de question don cpurement intellectuelle mais qui n’est pas correcte. mais repondons y si tu veux. La différence quand meme c est que bouddha parle de divinité et certains hindous de dieux. Or Jesus prétend lui etre le fils de dieu… ca fait quand meme une sacré différence si on prend Jésus au sérieux. Si ce n’est qu’un affabulateur, meme s il y a de bonnes choses dans son message, qu on ne l’écoute pas puique ca part d’un mensonge.. Si c est le fils de dieu alors il serait sage peut etre de l’écouter…

Le pêché s’il n’est pas pris au sens de culpabiliser existe bel et bien. Pour s’en convaincre, il suffit de penser à un moment de notre vie où nous avons rencontré quelqu’un qui nous ignorait complétement : cette attitude était extrémement tuante pour celui qui la subit. Il a droit à une “justice” pour se réparer. Prenons un exmple simple : un soit disant ami profitye de cette amitié pour vous voler quelque chose de précieux son profit. Non seulement la victime a perdu quelque chose et surtout elle se sent bafouée, inexistante, non digne d’interet. IL s’agit bien alors d’un péché qui tue l’amour. Cet acte ménera cette personne nécessairement en enfer dans le sens où il s’agit d un acte qui au fond isole la personne. SOn enfer sera de s’isoler toute seule tant qu ‘elle n’aura pas regrétté, demandé pardon et réparé. Ce n ‘est donc pas dieu qui met en enfer mais l’auteur du péché lui même. La est la “justice” pour la victime. L’auteur n’est pas sanctionné par dieu, il se sanctionne tout seul. La victime en sachant ca est alors reparée : soit l auteur décide de rester définitivement en enfer… Tant pis pour lui, c ‘est son choix. Il n’aime pas les autres. Soit il demande pardon et répare son acte et alors la victime a une récompense. La victime peut dès aujourd ‘hui se réjouir car l’auteur est déja en enfer. Il tire peut etre un plaisir sur terre mais il commence déja à se mettre en solitude… SI l’enfer n ‘existait pas, Dieu ne serait pas jute. Juste est amour , comment est-ce possible ? L ‘enfer est la réponse logique à l ‘alour. On ne peut pas forcer quelqu’un à aimer. Celui qui ne veut pas aimer se met tout seul en enfer. C ‘est aussi simple que ca. La loi de dieu est d’aimer dieu et son prochain.

Ainsi tu peux méditer sur l’enfer : passe en revue toutes les personnes qui t’ont blessé en ne te regardant pas depuis que tu est tout petit. DIs toi qu’il y a une justice : que ce que tu as subi n ‘était pas normal. Qu’elles auraient du t ‘aimer et qu’ainsi au lieu de souffrir elles t’auraient fait grandir. DIs toi qu’elles se sont ainsi mise en enfer toutes seules. Qu’elles pourraont en sortir si évidement elles le veulent. 2videment tu peux aussi te poser toi meme la question si tu ne mérites pas l’enfer toi aussi : As tu blessé quelqu un ? Mais ne perd pas ton temps à te torturer ou à te culpabiliser : si déjà tu as fait l effort de comprendre ce qu’est lenfer c ‘est qu’au fond tu n y es pas ! Celui qui est en enfer ne comprend rien à l enfer…

la priere c est écouter dieu.

il ny a pas à dire que telle ou telle religion est vraie. Jesus a dit je suis la vérité. Il s’agit donc d etre en relation avec jesus qui est la vérité.